Constructions

Constructions

Travaux souterrains Aproz

Géotechnique

Géotechnique – géologie appliquée aux constructions

En construction, les problèmes les plus couramment rencontrés sont liés aux fondations d’ouvrages, à la stabilité des enceintes de fouille, aux travaux souterrains et aux conflits avec la nappe phréatique.

Le BEG procède à toutes les investigations géotechniques nécessaires (forages, fouilles, pénétromètres, essais de laboratoire) afin de prévenir les difficultés et de proposer des solutions techniques optimales comprenant le dimensionnement des ouvrages, la mise en soumission, les appels d’offres, la surveillance de chantier et les métrés. Le BEG propose également des techniques de surveillance de projets géotechniques et, en cas de rénovation ou de démolition, des diagnostics amiante.

Fondation

Lorsqu’une solution simple au niveau des fondations ou de la consolidation du sous-sol ne peut être adoptée, d’autres solutions de fondation indirecte sont étudiées (par exemple pieux forés, battus, micropieux).

Ouvrage géotechnique et blindage de fouille

Les parois de fouille de grande hauteur dans des terrains de tenue médiocre doivent être renforcées (parois clouées ou ancrées, parois berlinoises, jetting).

Travaux souterrains

Le percement de tunnel passe obligatoirement par une étude géotechnique et le suivi de chantier ne peut se passer d’un géologue. Dans ce domaine, le BEG a mené une expérience unique : la sécurisation du lac souterrain de St-Léonard, une cavité touristique inondée dans un massif de gypse.

Rabattement de nappe

Dans le cas de fouilles dans la nappe phréatique, il est nécessaire de rabattre la nappe par pompage (puits, wellpoints), avec éventuellement la mise en place de palplanches. De telles situations sont modélisées à l’aide de code de calculs avancés afin de dimensionner au mieux l’équipement .

Ouvrages en terre

Le BEG est actif dans le dimensionnement et les calculs de stabilités d’ouvrages en terre soumis à différentes sollicitations. Il s’agit par exemple de calculs d’équilibre de talus naturels ou anthropiques,de barrages et digues en terres avec prises en comptes de divers facteurs comme les chargements, les effets de pressions d’eau et de succion, le couplage hydro-mécanique ou l’action sismique.

Dans ce domaine, le BEG est notamment actif dans la sécurisation des digues de la 3ème correction du Rhône .

Geotechnique Approz

Hydrogeologie

Hydrogéologie – étude des eaux souterraines

L’hydrogéologie couvre de nombreux domaines liés à la construction, l’environnement, les ressources en eau potables, la géothermie et l’aménagement du territoire. Le BEG dispose d’hydrogéologues expérimentés permettant de couvrir un large panel de prestations dans ce domaine.

Ressources en eau potable

L’exploitation et la préservation des ressources en eau potable est certainement l’un des grands défis actuels. Dans ce but, le BEG fournit les prestations suivantes :

  • expertises hydrogéologiques et suivi des ressources (quantité et qualité)
  • recherches de nouvelles ressources en eau souterraines (nappes et sources)
  • validation de la potabilité d’une ressource (qualité chimique des eaux, bactériologie, …)
  • dimensionnement et suivi de l’alimentation en eau potable (puits de pompage, captage de sources et de rivières)
  • établissement des zones de protection des eaux souterraines pour les communes avec catalogue des mesures de protections
  • détection de pollutions des eaux souterraines et identification de la source de polluants
  • modélisations hydrogéologiques numériques à l’aide de codes de calculs avancés.

Constructions

Les directives actuelles recommandent la réinfiltration des eaux pluviales capturées par les surfaces étanches (toitures, surfaces goudronnées) dans les nappes phréatiques afin de garantir leur alimentation et réduire les risques d’inondation. A cette fin, le BEG procède au :

  • dimensionnement des ouvrages d’infiltration
  • réalisation des ouvrages d’infiltration

Le rabattement de la nappe phréatique est parfois nécessaire dans les projets géotechniques. Le BEG procède :

  • à l’étude hydrogéologique préalable
  • au dimensionnement des puits par modélisations numériques
  • au suivi et au contrôle du rabattement de nappe en cours de chantier.

Interactions projets – nappe phréatique (étude et surveillance)

Tout projet peut impacter sur la nappe phréatique (écoulement, régime, température, rabattement ou pollution). Dans le cas de risque potentiel, le BEG fournit les prestations suivantes :

  • quantification de l’impact du projet sur la nappe phréatique (voir aussi études d’impact sur l’environnement)
  • surveillance
  • proposition de mesures permettant de minimiser les conflits projet-nappe.

Dans ce domaine, le BEG est actif dans l’étude d’impact de la 3ème correction du Rhône sur la nappe phréatique.

Plans généraux d’évacuation des eaux (PGEE)

La gestion des eaux des collectivités intègre notamment la réinfiltration des eaux pluviales collectées par les surfaces étanches des zones urbanisées afin de limiter les risques de crue des cours d’eau en cas de fortes précipitations. Dans ce cadre, le BEG est chargé de déterminer sur le territoire communal les zones favorables à l’infiltration.

Expertises Geologiques Approz
Hydrologie Evacuation des Eaux Approz
Surveillance par Imagerie Optique Valais
Amiante

Amiante – Diagnostic

L’amiante désigne une catégorie de fibres minérales contenues dans certaines roches (serpentinites, amphibolites).

Entre le début du 20e siècle et 1990, ce minéral a largement été utilisée dans l’industrie et les matériaux de constructions. Cette substance est principalement présente dans les bâtiments des années 50 à 70 dans un très grand nombre de matériaux (flocages, colles de carrelages, revêtement de sols, faux plafonds, isolations, etc.).

Les fibres d’amiante, lorsqu’elles sont inhalées sont responsables de plusieurs maladies pulmonaires graves.

Diagnostic amiante

Si un bâtiment a été construit avant 1991, il est susceptible de contenir des matériaux amiantés et constitue un danger potentiel pour les travailleurs lors de travaux de rénovation ou de démolition.

Le BEG compte des experts agréés par la SUVA lui permettant de proposer les prestations suivantes :

  • diagnostics amiante en utilisation normale ou avant travaux
  • expertises remplissant les exigences des autorités cantonales.

Désamiantage

Lorsque la présence de matériaux amiantés est avérée, le BEG :

  • conseille sur la gestion du risque causé par la présence d’amiante
  • fournit les prescriptions pour la planification et l’organisation du désamiantage
  • assure le suivi du chantier de désamiantage
Diagnostic Amiante et desamiantage Valais
Etude Du Bruit Valais
Geothermie Profonde Approz
Instrumentation

Instrumentation – systèmes d’investigation, de contrôle et de surveillance

Le BEG possède de nombreux instruments qu’il met à la disposition de ses clients pour différents types d’essais, de mesures ou de surveillance.

Géotechnique

  • Essais de plaque ME : mesure de la capacité portante d’un sol d’infrastructure ou de fondation.
  • Essais de plaque dynamique (déflectomètre) : mesure de la capacité portante d’un sol d’infrastructure ou de fondation (Ev).
  • Pénétromètre dynamique autonome : sondages peu profonds dans des sols lâches pour un faible coût (plus de 20 mètres de profondeur selon les types de sols;)
  • Moniteur de vibrations  (géophones) : mesure en continu des ébranlements induits par des minages ou le battage de pieux ou de palplanches, marteaux piqueurs, trafic routier.
  • Inclinomètre : mesure de la déformation de blindage de fouille ou de glissements de terrain.
  • Tiltmètre : mesure en continu de l’inclinaison d’une paroi et d’un terrain
  • Caméra de forage : auscultation de forages et de conduites.
  • Moniteur de déviation :  mesure de la déviation de forages verticaux et horizontaux

Hydrogéologie

  • Conductimètre manuel et automatique : mesure manuelle ou en continu de la conductivité électrique de l’eau
  • pH-mètres : mesure du pH de l’eau
  • Oxymètres : mesure de l’oxygène de l’eau
  • Turbidimètres : mesure de la turbidité de l’eau
  • Analyses chimiques in-situ : mesure de différents paramètres chimiques par titration ou colorimétrie (fer, sulfates, carbonates,…)
  • Sondes piézométriques manuelles et automatiques : mesure manuelle ou en continu du niveau d’eau par rapport à une référence
  • Sondes automatiques : acquisiteur automatique de données physico-chimiques (pression, température, conductivité électrique,…)
  • Appareils de jaugeage : mesure du débit par dilution (salinomètre, acquisiteur de conductivité électrique, fluorimètre) ou par volumétrie
  • Fluorimètre de terrain : appareil permettant une mesure automatique de la concentration de plusieurs traceurs colorés fluorescents pour les essais multi-traçage et/ou les jaugeages
  • Pompe à faible débit : pompe utilisée pour les échantillonnages d’eau et les analyses en laboratoire

Surveillance : détection d’aléas et suivi de déformation

  • Moniteur de vibrations : mesure en continu des ébranlements induits par des déplacements ou des ouvertures de fissures.
  • Inclinomètre : mesure de la déformation de blindage de fouille ou de glissements de terrain.
  • Extensomètre : mesure en continu de l’écartement de fissure
  • Système de télétransmission tétraèdre : appareillage connecté à un instrument de mesure permettant de transmettre les données à distance
  • Tiltmètre : mesure en continu de l’inclinaison d’une paroi et d’un terrain
  • Caméra haute résolution : caméra permettant de suivre des déformations par traitement d’image 2D ou 3D  (photogrammétrie)
  • Drone : ailes volantes et quadricoptères pour l’auscultation de sites difficiles d’accès ou pour des levés photogrammétriques
Gestion Des Eaux Irrigation Valais
Microturbinage Approz